THE BLACK FEATHER

by LYDIA MARCEAU



 Lifestyle

My Blueberry Cupcakes

04 février 2017



Aujourd’hui, j’avais envie de cuisiner des cupcakes à la myrtille, donc j’ai fait quelques courses ce matin et j’en ai profité pour me procurer les ingrédients qui me manquaient. Ma recette est hyper simple : mélanger une tasse de farine complète pour une demi tasse de compote de pommes et une pincée de bicarbonate de soude. Ajouter un peu d’eau ou de lait d’amande et autant de myrtilles que désiré. Avec cette quantité de pate, j’ai réalisé 5 petits muffins que j’ai enfourné à 180°C pendant environ 20min. A la sortie du four, pendant que je les ai laissé refroidir, j’ai préparé le glaçage. Je mélange une demi-tasse de sucre de glace avec quelques gouttes d’eau. Et si le rendu est trop liquide, je rattrape le tout avec de la maïzena. Je laisse durcir un peu et dès que les muffins ont refroidi, j’applique le glaçage sur le haut. Je termine avec une myrtille sur le dessus pour la décoration. Miam!

Today, I wanted to cook blueberry cupcakes so I went to my favorite grocery store to get what I needed. My recipe is very simple : I mix one cup of wholewheat flour, half a cup of apple sauce, a pinch of baking soda, a bit of water or almond milk and as many blueberries as I wish. I made 5 little muffins with this dough, baked them during about 20min at 180°C. When they were ready, I let them cool down and prepared the frosting in mixing icing sugar and a teeny bit of water. If it’s too liquid, I rescue the whole thing in adding cornflour to the mix. I let the frosting harden up and cover the muffins with it once they were cool. I added a blueberry on top and here we go. Yummy!



Janvier 2017

01 février 2017


Dernièrement, j’ai fait un tour sur Pinterest et je me suis rendue compte que la plupart de mes photos qui étaient partagées venaient de mon blog et non d’Instagram (et encore moins de mon compte Pinterest car j’y suis rarement). Du coup, je me suis dit que j’allais récapituler mes publications Insta (y compris quelques stories) du mois en un article afin de regrouper tous mes contenus sur un même medium. Le plus, c’est que je peux les charger ici dans un plus grand format, comme vous les voyez déjà en homepage de ce blog de manière temporaire, sans avoir à créer des articles spécifiques (surtout lorsque je n’ai rien de spécifique à mentionner par écrit, j’essaie de vous faire gagner tu temps ;) ).

I recently noticed my photos were mainly shared via my blog on Pinterest so I decided to sum-up my Insta month within monthly blogposts. You can get a bigger view of my content (both posts and some stories) by the way. Until now, it was possible only on a temporary mode though my homepage. I think it’s a great idea to put together all my creative work within one medium without the pressure to create specific blogposts (especially when I have nothing special to write down, I am trying to save your time ;) ). I hope you’ll like it!















Journal

25 janvier 2017


Il y a presque deux ans déjà, je me suis mise à tenir un journal. Maintenant que j’ai un peu de recul sur cette expérience, j’avais envie de la partager avec vous. Honnêtement, je ne pensais pas en tirer autant de bénéfices et j’aimerais vraiment vous encourager à essayer de votre côté. Aujourd’hui, j’en suis à mon troisième carnet et même si, par moment, je fais des pauses, je retourne toujours vers cette méthode pour améliorer mon quotidien. L’exercice est libérateur car il permet d’exprimer ses émotions. J’ai pu obtenir la slow life dont je rêvais tant en devenant naturellement dix fois plus productive. J’ai appris à faire confiance en l’inconnu juste en établissant des principes philosophiques et spirituels comme base solide. Bref, tenir un journal n’a eu que du positif pour moi.

It’s been almost two years since I started to write a journal. I got lots of benefits from it so I wanted to share my experience with you. I’ve already got my third notebook since then and even if I sometimes take breaks, I always go back to it as I honestly did not expect so much positivity to improve my daily life. A journal helps to express emotions. I finally got the slow life I’ve always dreamt of in being naturally 10 times more productive than before. I learnt not to be afraid of the unknown, trust the future according to a philosophical and spiritual basis. I feel like starting a journal was a great idea for me.

Organisation

L’esthétique de mon journal se résume à sa couverture, aux pages blanches et à l’encre noire. Autrement dit, service minimum pour l’apparence car, ce qui compte pour moi, c’est le fond. Je commence par une page pour annoncer le mois en cours que je remplis progressivement. Au début, je me limite à des objectifs spirituels, je reste générale. Puis, au fur et à mesure, j’y résume mes achats, séances de sport, bien-être etc. Le but de cette première page étant d’être synthétique, le système de bullet journal (en remplissant des cases) aide à y voir clair. Ensuite, chaque journée est construite autour de notes. Jamais de phrases, ce n’est pas censé être roman. Pas de longueur pré-définie, il peut y avoir trois jours sur une même page comme il peut n’y en avoir qu’un. Le contenu est aléatoire, je note aussi bien ma to-do list que mon humeur du jour ou le déplacement des planètes. J’essaie juste de rester concise car, le but final du journal étant notamment d’obtenir une perspective globale pour mieux analyser son parcours, il faut pouvoir relire un mois entier en quelques minutes.

La méthode AA

Autrement dit la méthode des Alcooliques Anonymes. C’est celle qui m’a permise d’obtenir les meilleurs résultats. Cela consiste à aborder la vie au jour le jour, se dire « aujourd’hui, je (ne) fais (pas) ci et ça » plutôt que « je (ne) fais (pas) ci et ça pour toujours ». Le principe est de faire appel à sa volonté de manière raisonnable mais efficace en l’invoquant pour une courte période. Puis de faire confiance aux résultats obtenus qui fourniront l’énergie nécessaire pour conserver sa motivation le lendemain. Dans mon journal, je ne dresse pas de to-do list qui ne soit pas réalisable en l’espace d’une journée. En revanche, en première page, j’indique les objectifs philosophiques et spirituels qui représentent mon idéal de vie. Le but étant d’indiquer un chemin et de suivre le flux de l’inconnu. Mais également de se détacher de la peur en général et du stress.

Le contenu

Je limite le nombre d’obligations au minimum. J’ai appris grâce au minimalisme que pour être productif, il faut travailler moins et mieux. Se concentrer à 100% sur l’essentiel sur une courte période puis laisser son cerveau se reposer. L’idée est de repousser ses limites tout en gardant un self-control qui nous fait faire délibérément une pause avant de se voir imposer un frustrant point de rupture (fatigue, maladie, burn out…). Cela est possible lorsqu’on voit les choses venir comme étant des bonus et non pas des obligations. Aussi, j’utilise mon journal à la fois pour noter mes actions et mes émotions. Cela permet de réaliser un parallèle analytique sur les causes et effets. Le mental est extrêmement important, le nourrir avec du positif également. J’évite toute source de négativité et note le maximum d’éléments positifs chaque jour.

Organization

The aesthetics of my journal can be summed up in its cover, white pages and black ink. In other words, effortless because, what really matters for me is the content. I start with a page to announce the current month that I fill in gradually throughout the month. At the beginning, I only write down spiritual goals, I keep things general. Then, I summarize my purchases, workouts, healthiness etc. The purpose of this first page is to be synthetic, the bullet system (by filling in boxes) can help. Then, each day is built around notes. No sentence as it is not supposed to be a novel. No pre-defined length, there can be three days on the same page as well one. The content is random, I note my short to-do list as well as my mood of the day or the planetary movement. I just try to remain straight to the point as my final goal of the journal is to get a global perspective to better analyze my path, so it is necessary to be able to re-read a whole month within a few minutes.

The AA Method

In other words, the Alcoholics Anonymous method. This is the one that allowed me to get the best results. This involves approaching life on a day-to-day basis, saying « today, I (do not) do this and that » rather than « I (do not) do it forever ». The point is to use our willpower in a reasonable but effective way by requesting it for a short period of time. Then to trust the results obtained that will provide the necessary energy to keep going the next day. In my journal, I do not draw up a to-do list that can not be done within a day. On the other hand, on the front page, I specify the philosophical and spiritual objectives that represent my dream life. The goal is to point out a path and follow the flow of the unknown. But also to break away from fear and stress.

Content

I don’t stress myself with tons of must-do actions. I learned through minimalism that to be productive, you have to work less and better. Focus 100% on the essentials over a short period of time then let the brain rest. The idea is to push my limits while keeping a self-control that makes me deliberately take a break before being imposed a frustrating break (fatigue, illness, burn out …). This is possible when you see things coming as a bonus and not as a must-do. Also, I use my journal to keep record of both my actions and my emotions. This makes possible an analytical parallel between the causes and effects as I consider the mind is the most important.



++ ALL POSTSMODELIFESTYLE