THE BLACK FEATHER

by LYDIA MARCEAU



 Minimalistic

Journal

25 janvier 2017


Il y a presque deux ans déjà, je me suis mise à tenir un journal. Maintenant que j’ai un peu de recul sur cette expérience, j’avais envie de la partager avec vous. Honnêtement, je ne pensais pas en tirer autant de bénéfices et j’aimerais vraiment vous encourager à essayer de votre côté. Aujourd’hui, j’en suis à mon troisième carnet et même si, par moment, je fais des pauses, je retourne toujours vers cette méthode pour améliorer mon quotidien. L’exercice est libérateur car il permet d’exprimer ses émotions. J’ai pu obtenir la slow life dont je rêvais tant en devenant naturellement dix fois plus productive. J’ai appris à faire confiance en l’inconnu juste en établissant des principes philosophiques et spirituels comme base solide. Bref, tenir un journal n’a eu que du positif pour moi.

It’s been almost two years since I started to write a journal. I got lots of benefits from it so I wanted to share my experience with you. I’ve already got my third notebook since then and even if I sometimes take breaks, I always go back to it as I honestly did not expect so much positivity to improve my daily life. A journal helps to express emotions. I finally got the slow life I’ve always dreamt of in being naturally 10 times more productive than before. I learnt not to be afraid of the unknown, trust the future according to a philosophical and spiritual basis. I feel like starting a journal was a great idea for me.

Organisation

L’esthétique de mon journal se résume à sa couverture, aux pages blanches et à l’encre noire. Autrement dit, service minimum pour l’apparence car, ce qui compte pour moi, c’est le fond. Je commence par une page pour annoncer le mois en cours que je remplis progressivement. Au début, je me limite à des objectifs spirituels, je reste générale. Puis, au fur et à mesure, j’y résume mes achats, séances de sport, bien-être etc. Le but de cette première page étant d’être synthétique, le système de bullet journal (en remplissant des cases) aide à y voir clair. Ensuite, chaque journée est construite autour de notes. Jamais de phrases, ce n’est pas censé être roman. Pas de longueur pré-définie, il peut y avoir trois jours sur une même page comme il peut n’y en avoir qu’un. Le contenu est aléatoire, je note aussi bien ma to-do list que mon humeur du jour ou le déplacement des planètes. J’essaie juste de rester concise car, le but final du journal étant notamment d’obtenir une perspective globale pour mieux analyser son parcours, il faut pouvoir relire un mois entier en quelques minutes.

La méthode AA

Autrement dit la méthode des Alcooliques Anonymes. C’est celle qui m’a permise d’obtenir les meilleurs résultats. Cela consiste à aborder la vie au jour le jour, se dire « aujourd’hui, je (ne) fais (pas) ci et ça » plutôt que « je (ne) fais (pas) ci et ça pour toujours ». Le principe est de faire appel à sa volonté de manière raisonnable mais efficace en l’invoquant pour une courte période. Puis de faire confiance aux résultats obtenus qui fourniront l’énergie nécessaire pour conserver sa motivation le lendemain. Dans mon journal, je ne dresse pas de to-do list qui ne soit pas réalisable en l’espace d’une journée. En revanche, en première page, j’indique les objectifs philosophiques et spirituels qui représentent mon idéal de vie. Le but étant d’indiquer un chemin et de suivre le flux de l’inconnu. Mais également de se détacher de la peur en général et du stress.

Le contenu

Je limite le nombre d’obligations au minimum. J’ai appris grâce au minimalisme que pour être productif, il faut travailler moins et mieux. Se concentrer à 100% sur l’essentiel sur une courte période puis laisser son cerveau se reposer. L’idée est de repousser ses limites tout en gardant un self-control qui nous fait faire délibérément une pause avant de se voir imposer un frustrant point de rupture (fatigue, maladie, burn out…). Cela est possible lorsqu’on voit les choses venir comme étant des bonus et non pas des obligations. Aussi, j’utilise mon journal à la fois pour noter mes actions et mes émotions. Cela permet de réaliser un parallèle analytique sur les causes et effets. Le mental est extrêmement important, le nourrir avec du positif également. J’évite toute source de négativité et note le maximum d’éléments positifs chaque jour.

Organization

The aesthetics of my journal can be summed up in its cover, white pages and black ink. In other words, effortless because, what really matters for me is the content. I start with a page to announce the current month that I fill in gradually throughout the month. At the beginning, I only write down spiritual goals, I keep things general. Then, I summarize my purchases, workouts, healthiness etc. The purpose of this first page is to be synthetic, the bullet system (by filling in boxes) can help. Then, each day is built around notes. No sentence as it is not supposed to be a novel. No pre-defined length, there can be three days on the same page as well one. The content is random, I note my short to-do list as well as my mood of the day or the planetary movement. I just try to remain straight to the point as my final goal of the journal is to get a global perspective to better analyze my path, so it is necessary to be able to re-read a whole month within a few minutes.

The AA Method

In other words, the Alcoholics Anonymous method. This is the one that allowed me to get the best results. This involves approaching life on a day-to-day basis, saying « today, I (do not) do this and that » rather than « I (do not) do it forever ». The point is to use our willpower in a reasonable but effective way by requesting it for a short period of time. Then to trust the results obtained that will provide the necessary energy to keep going the next day. In my journal, I do not draw up a to-do list that can not be done within a day. On the other hand, on the front page, I specify the philosophical and spiritual objectives that represent my dream life. The goal is to point out a path and follow the flow of the unknown. But also to break away from fear and stress.

Content

I don’t stress myself with tons of must-do actions. I learned through minimalism that to be productive, you have to work less and better. Focus 100% on the essentials over a short period of time then let the brain rest. The idea is to push my limits while keeping a self-control that makes me deliberately take a break before being imposed a frustrating break (fatigue, illness, burn out …). This is possible when you see things coming as a bonus and not as a must-do. Also, I use my journal to keep record of both my actions and my emotions. This makes possible an analytical parallel between the causes and effects as I consider the mind is the most important.



10 years of Blogging

02 novembre 2016


Cette année, cela fait 10 ans que je blogue sur la mode! J’ai commencé en septembre 2006, j’entamais mes études et j’avais envie de rédiger des articles sur les tendances et les défilés pour m’aérer l’esprit. Par la suite, je me suis mise à partager mes bons plans, coups de coeurs et tenues. Depuis, j’ai greffé à ce blog mes voyages et davantage de contenu lifestyle. Comme on ne fête pas ses 10 ans tous les jours, je me suis dis que c’était l’occasion de faire une petite retrospective. C’est parti!

I’ve been blogging about fashion for a decade, what a celebration! I started in September 2006, it was my first time in college and felt the need to write down my thoughts about trends and fashion shows to relax. Later on, I shared tips, crushes and outfits. Then, my travels and more lifestyle content. As I don’t celebrate my 10 years of anything often, I think it would be great to share a retrospective. Let’s go!

10ans-1110ans-1510ans-610ans-10

Mes intentions

J’ai commencé à bloguer à 15 ans, en 2003, avec des premiers sites et forums sur la musique US. La vitesse de connexion était limitée, on ne pouvait pas faire grand chose d’artistique mais ça a eu le mérite de m’apprendre à coder très jeune et d’utiliser ce savoir encore aujourd’hui en tant que webdesigner. Ce blog-ci est venu à 18 ans, avec la démocratisation de la mode, du haut débit et du matériel photo. Ce qui m’a immédiatement plu, c’est le fait de pouvoir créer un produit de toute pièce, tout faire à la fois : photo, graphisme, développement, texte, communication… Ne jamais s’ennuyer et explorer des pistes infinies! Le deuxième point important est la liberté de contenu, ce qui responsabilise par ailleurs et pousse à développer sa créativité. Aussi, en parallèle du blog, j’ai tenu de nombreuses années un forum de mode dans lequel j’ai adoré m’investir!

My intentions

I started my blogging adventure at 15, in 2003, with sites and forums about the US music industry. The connection speed was limited, it was pretty difficult to share artistic content but at least I learnt how to code young and I still use this knowledge today as a web designer. I created this fashion blog at 18, as fashion, broadband and camera equipment became mainstream. I immediately enjoyed being able to create a product from nothing, to do everything at once : photo, graphic design, coding, writing, communication … I explored endless opportunities to learn and enjoy myself! The second important point is the freedom about my content, which is empowering and helped me to develop my creativity. I’ve also run fashion forums during several years, I loved that!

Ce qui a changé dans ma vie

J’ai découvert la réelle définition du luxe à mon sens : la liberté de vivre sa vie comme on l’entend grace à une large palette de choix et d’opportunités. J’ai appris à développer mon self-control et le sens des responsabilités. Comment créer son propre univers aussi, je n’avais jamais imaginé que ce serait aussi difficile de retranscrire ses idées sur du matériel. Ca aide d’ailleurs à y voir plus clair une fois le produit/projet/oeuvre terminé, à se recentrer sur l’essentiel. Sans compter toutes les rencontres intéressantes que j’ai pu faire! Bloguer est une expérience vraiment enrichissante. Tout naturellement, j’ai mal supporté l’expérience classique de la vie d’entreprise et j’ai tenté l’aventure freelance très jeune, avant même d’obtenir mon dernier diplôme et après avoir fait de nombreux stages. Avec le recul, je réalise qu’avoir à la fois une carrière professionnelle et un blog qui se rejoignent (en mode et webdesign) a largement contribué à mon indépendance financière et spirituelle.

Life changing

I discovered the true definition of luxury in my opinion : the freedom to live the life I want thanks to a wide range of choices and opportunities. I learned a lot about self-control and responsibility. Also communication skills and how to create a unique world. I never thought it would require so much effort to share ideas through material stuff. I also met so many interesting people! Lots of surprises and a great variety of experiences. I resented the classical experience of corporate life and I started to work as a freelancer very young, even before getting my last degree and after several internships. Having at the same time a job and a blog linked together (in fashion and web design) has greatly contributed to my independence both financially and spiritually.

10ans-1210ans-1610ans-1710ans-8

Ma vision du blogging

Ce qui m’anime, c’est l’équilibre entre ce qui représente réellement ma personnalité et la connexion avec des personnes qui partagent mes perspectives sur des concepts précis. Je trouve également qu’exposer ses idées, instaurer son univers, demande un réel travail de communication qui aide par ailleurs à rester cohérent sur le long terme. A part ça, la télé-réalité ne m’intéresse vraiment pas (même chez les autres), rendre ma vie privée publique m’a toujours rebuté. Aussi, je pense qu’il y a de la place pour tout le monde donc je me concentre uniquement sur ce qui me semble positif pour moi et ma vision de la vie, j’ignore le reste. Bloguer est une passion pour moi et elle me le rend bien puisqu’elle m’a énormément fait grandir et m’a amenée sur des terrains dont je ne soupçonnais pas l’existence.

My vision

What drives me is the balance between what really represents my personality and connecting with people who share my perspectives on specific concepts. Also, exposing my ideas and exposing my world require communication skills that help me to remain consistent over the long term. Apart from that, the reality-show style does not appealed to me at all (even about others), I am not about making public my privacy. Also, I think there’s room for everyone so I focus on what is positive for me and my vision, I do not pay attention to the rest. Blogging is a passion to me and I grew up so much, thanks to it. I went where I never thought I could ever be.

Métier / Passion

Ce blog requiert énormément de travail et je peux en vivre. Pourtant, je ne considère pas que bloguer est mon métier. Tout simplement car ce terme a une connotation d’accumulation de contraintes que je ne retrouve pas dans mon activité de blogueuse. Pour moi, il s’agit d’une activité hybride : un minimum de pression due à l’exposition publique pour ne pas faire n’importe quoi mais suffisamment de liberté pour être libre de mes choix. Je n’ai vraiment pas envie de me forcer à me rendre à une soirée « parce que tout le monde y sera », parler de certains sujets « parce que c’est tendance », étaler ma vie privée « parce que ça ramène du follower », sourire à tous les acteurs de la mode digitale que je n’aime pas « parce que ça rapporte des contrats ». Voire pire, porter de la couleur ;) Aujourd’hui, mon rapport de contrainte/liberté est de l’ordre de 20/80. Si j’élève les contraintes, je gagne plus d’argent. Si j’élève les libertés, je me rapproche de mon authenticité.

Job / Passion

This blog requires a lot of work and I earn money from it. Yet I do not consider that blogging is my job. Because this term has a connotation of accumulation of constraints that I do not relate to. It is a hybrid activity : a bit of pressure due to public exposure to avoid to do anything stupid in one hand, freedom to choose my path in the other hand. I really do not want to force me to go to a party « because everybody will be there », talk about certain topics « because it is on trend », spread my private life « because it attracts followers », smile to people I don’t like in digital fashion « because they give you contracts ». Or even worse, wear color ;) Today my ratio constraint/freedom is about 20/80. If I lift the constraints, I gain more money. If I lift freedom, I move closer to my authenticity.

10ans-1310ans-310ans-1910ans-18

Evolution

Honnêtement, je ne prenais pas la mode au sérieux au début, je la voyais juste comme un divertissement et non un art. Je n’ai d’ailleurs jamais rêvé d’un énorme dressing car, pour moi, le vêtement n’est qu’un objet superficiel, il ne fait de sens que grâce à la personne qui le porte. Au fur et à mesure, j’ai commencé à privilégier certaines pièces et à me concentrer sur mon style pour qu’il reflète ma personnalité. Et c’est en grandissant intérieurement qu’il s’affine. J’ai découvert les dérives de la surconsommation donc j’ai compensé en achetant principalement mes pièces d’occasion. Puis en réduisant mon dressing au maximum. En donnant plus souvent mon argent à des designers qu’à des multinationales. Puis en arrêtant de consommer des articles à base de matières animales pour ne pas contribuer à cette industrie cruelle. J’ai toujours principalement porter des teintes monochrome mais il est vrai que j’ai presque éliminé la couleur ces dernières années et je préfère me concentrer sur les significations, les détails et les matières.

Evolution

I honestly did not take fashion seriously at first, it was just entertainment, not art. I’ve also never wanted a huge closet as, to me, clothing are just superficial objects, they make sense only when interesting people wear them. Day in, day out, I started to focus on specific items and tried to create my style, related to my personality. The more I grow inside, the more it gets unique. I discovered overconsumption so I bought more second-hand items and less new stuff from stores. Then I created a capsule wardrobe and sticked to it. I gave my money mostly to designers instead of huge brands. Finally, I stopped using animal products as I didn’t feel comfortable with this cruel industry. I’ve always loved monochrome outfits, however the lack of color is pretty new, I’d rather focus on signification, details and materials.

Quel futur?

J’ai toujours eu une activité à coté de mon blog (études, stages, jobs etc.) car je ne suis pas prête à me passer de ma liberté actuelle. Je blogue par passion, l’argent vient de lui même lorsqu’il le désire. L’argent n’est qu’un moyen et je trouve ce concept sur-évalué dans notre société. Nécessaire, oui, il l’est, mais il ne peut pas acheter l’essentiel. Se lever et se coucher chaque jour sans stress confère une position de pouvoir sur sa vie vraiment impressionnant. Cela fait 10 ans que je me laisse porter par ce qui m’anime au plus profond de moi, le désir de liberté et profiter pleinement de chaque expérience. Les négatives sont des leçons, les positives du confort. Ensemble, elles représentent la progression. J’ai toujours vécu à l’instinct et en manifestant pour attirer les énergies qui me correspondent. Je ne me projète peu matériellement au-delà du moment présent mais je ne perds jamais de vue mes objectifs spirituels qui me donnent la direction à suivre sur le long terme. Je ne suis donc pas très bonne pour les prédictions mais j’aimerais développer mon univers encore davantage et entretenir ma curiosité. Le jour où on est blasé, on s’enferme et on s’arrête de vivre.

Future

I’ve always had a project in addition to my blog (studies, internships, jobs etc.) because I can’t leave my freedom behind. I blog out of passion, money stop by when it feels like to. I think money is overrated in our society, it doesn’t bring the essential. I enjoy waking up and go to bed each day without stress, it gives me a very impressive position of power over my life. I’ve been following my desire for freedom for 10 years and enjoyed every experience I’ve been through. Negative ones are lessons, positive ones are comfort. Together, they represent improvement. I’ve always listened to my instinct and I still keep on manifesting to attract the right energies. I stick to my spiritual goals that give me the direction to go to. I’m not very good for predictions but I would like to develop my world even more and keep learning. I guess the day you lose your curiosity, you close your mind and die.



Capsule Wardrobe Update

24 septembre 2016


dressing-monochrome-noir-blanc-gris-minimalisteblack-white-grey-wardrobe

Il y a deux ans, j’ai découvert le concept de capsule wardrobe et j’ai été séduite par le concept. Réduire son dressing au maximum en ne conservant que les pièces qui nous plaisent vraiment et qui s’avèrent utiles. Je me suis dit qu’une petite mise à jour de ma part serait utile, histoire de dresser un premier bilan.

Two years ago, I started to work on a capsule wardrobe as I fell in love with this concept. It aims to reduce a wardrobe to the maximum while keeping both beloved and useful items. I thought it would be great to do a little update.

 

Pourquoi faire?

Depuis deux ans, le minimalisme a tellement amélioré ma vie que je ne me vois pas revenir en arrière. Comme pour le veganisme, je me demande comment je faisais avant! Je n’ai jamais été très accumulatrice mais quand même… disons que je ne voyais pas le mal à s’encombrer un petit peu à partir du moment où ce n’était pas exagéré. Aujourd’hui, je me rends compte à quel point il est plus bénéfique de concentrer son temps et son énergie sur peu d’objets en prenant en compte la qualité, les détails, l’utilité, les corrélations avec sa personnalité etc. Bref, donner une profondeur à ce qui n’en a pas à l’origine. Et c’est quelque chose que j’ai remarqué avec chaque demi-action entreprise : on reconnaît un comportement négatif mais on ne se rend pas compte à quel point il est néfaste donc on continue de l’adopter en se disant qu’on fera juste attention et que ça suffira. Or, contrôler un problème ne le fait pas disparaître, il hiberne et attend un moment de faiblesse pour resurgir. A mon sens, ce n’est pas de faire des petits pas qui est problématique mais de considérer ceux-ci comme étant une finalité.

Why?

Minimalism changed my life in such a positive way the past two years that I don’t even know how I managed to have a different lifestyle before. I got the same feeling with veganism recently. I never liked to pile up stuff but I thought it was no big deal to have some extra clutter here and there. Today, I realize how beneficial it is to invest time and energy in a small quantity of objects and focus on what will give depth to things deprived of that : quality, details, usefulness, relevancy with personality etc. I also realized what is wrong with being gentle towards negative behaviors : you know you are doing something wrong but you don’t realize how bad it is so you keep doing it in just reducing the frequency/quantity. However, it doesn’t make the problem disappear, it just sleeps and wait a weak period to wake up again. To me, it’s important to acknowledge baby steps to improve ourselves but it’s wrong to think it’s the ultimate goal.

 

La quantité

Pour ma part, je résume mon espace dressing à un portant et deux grandes boites : une pour les accessoires et sacs (elle se trouve au pied du portant avec les chaussures) et une pour la lingerie, le sport et les vêtements d’intérieur (je la range dans la salle de bain). Aussi, j’ai un nombre limité de cintres et dès que j’achète une nouveauté, elle doit remplacer une pièce déjà présente. Je revends, donne ou jète l’ancienne en fonction du cas de figure. Cette quantité, je l’ai définie en me posant cette question : « si demain mon appartement prend feu, est-ce que c’est grave? ». Ma réponse a été spontanément « non, mais tout cet argent qui part littéralement en fumée, c’est agaçant. » J’ai simplement compté approximativement combien d’argent il m’était égal de perdre et l’ai divisé par la moyenne des prix des pièces que j’aime m’offrir. Parce que là, quand même, on parle juste de biens matériels. S’ils disparaissent, ma personnalité, ma réflexion, mon âme ne s’envolent pas, elles. Les vôtres non plus d’ailleurs. J’adore la mode mais je pense qu’il faut garder les choses à leur place, je considère que les vêtements servent uniquement de moyens d’expressions interchangeables, ce ne sont pas eux qui vivent et ressentent des émotions.

Quantity

My wardrobe is based on a rack and two big boxes : one for accessories and bags (located on the floor, under clothing) and one for lingerie, sportswear and homewear (located in my bathroom). The number of hangers is fixed so as soon as I buy a new item, an old one has to be replaced by it. I sell, give or throw it away, depending on the circumstances. I defined this number after I asked myself : « if my flat burns, is it serious? ». My spontaneous answer was « no, but it would be frustrating to see so much money disappear. » So I wondered how much money I am ready to lose approximatively and divide that by the average price of items I love to buy. So if my material stuff disappear, it’s no big deal. It’s just material stuff, things don’t live or feel. I am the one who should give that energy to them. I love fashion but to me it’s important not to take objects too seriously.

 

Les pièces

Je ne rentre pas en détail concernant les pièces car je suis en pleine transition. Plusieurs pièces sont en fin de vie dont par exemple un perfecto Zara et des chaussures Christian Louboutin (mes dernières pièces en cuir). Ainsi que quelques pièces portées tout l’été à qui il sera bientôt grand temps de dire adieu comme mes Superga par exemple. Et puis on arrive en automne, ce qui implique un renouvellement pour des raisons météorologiques évidentes. Je ferai donc un article dédié à mes pièces de la nouvelle saison prochainement, le temps de tout mettre en place. Ce qui est clair en revanche, c’est que je me concentre sur le noir, le gris et le blanc ces derniers mois. J’adore partir d’une base qui paraît commune et essayer de l’agrémenter avec des détails qui feront toute la différence. Je trouve ce concept de faire le maximum à partir du minimum, base du minimalisme et d’un bon investissement à mon sens, fascinante!

Items

I can’t be too specific about the items of my wardrobe I got for now as I am currently transitioning. Several items are almost worn-out like a Zara biker jacket and Christian Louboutin heels (my two last leather items) but also some summer items like my Superga sneakers. Plus, it’s fall so I will need new items obviously. I planned to write a post about my fall/winter wardrobe soon, which will be all about black, white and grey shades for sure. I enjoy to start from a neutral base and make it awesome thanks to details. Making the most from the less, which is my idea of minimalism and a good investment.

 

La prochaine étape

Je me laisse jusqu’à la fin de l’année pour profiter du confort dans lequel je me trouve. Ensuite, j’aimerais en 2017 arriver à ne choisir que des pièces issues de marques qui ont ne serait-ce qu’une petite démarche un minimum éthique : production locale, vegan, diversité ethnique, made in France, artisanat, labels indépendants, environnement, traçabilité, fair trade, coton biologique etc. Je suis en train de travailler dessus, j’essaie de trouver un moyen pour rendre la démarche la plus accessible possible. J’aimerais également me remettre à créer certains de mes vêtements, notamment ceux que je ne pourrai pas trouver chez ce type de marques. En attendant, je continue de jeter un oeil au marché de l’occasion de manière systématique lorsque je veux m’offrir une nouvelle pièce car c’est le moyen le plus simple et efficace que j’ai trouvé pour minimiser son impact négatif sur Terre en tant que consommatrice de mode.

The next step

I would like to enjoy my comfort zone until the end of the year but then, I will try to select items exclusively from brands which have at least a bit of ethics : local production, vegan, ethnic diversity, made in France, crafts, independent labels, environment, traceability, fair trade, organic cotton etc. I am working on it, I am figuring out a way to make it easy and convenient. I also would like to make some of my clothing again, especially designs I can’t shop from an ethical brand. Meanwhile, I keep on systematicaly have a look at thrifted/second-hand shops when I want new items because I think it’s the easiest and most practical way to reduce negative impact on Earth as a fashion consumer.

dressing-blanc-gris-noir
textures-matieres-dressing-minimalisme
garde-robe-minimaliste



OLDIES ↠


++ ALL POSTSMODELIFESTYLE